Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même. On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt c'est le voyage qui vous fait ou vous défait." Nicolas Bouvier, L'usage du monde, 1963.

23 Nov

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

 - Catégories :  #Départ

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

#Paris#

Lundi 19/11/2012 ;

Au départ de Tours, on embarque dans un petit intercité qui nous conduit sur Paris en deux heures de temps.

C’est le moment des « au revoir » avec nos petites familles qui sont chargés d’émotions, saupoudrés de quelques larmes.

Le train se lance, et marque le début de notre aventure !!!

Nous passons notre dernière nuit française à Paris (merci Maëlli & Yo). Levé aux aurores et avec pas moins d’une heure et quart de ReR B afin de rejoindre l’aéroport.

Quand tu as ton terminal d’embarquement, il ne te reste plus qu’à trouver le bureau de ta compagnie aérienne ; enregistrer tes valises (petit conseil pour les escales, demander également l’enregistrement de vos valises pour votre second vol) ; enregistrer ton billet et ton passeport ; enregistrer ton bagage main ainsi que toi même ; trouver ta porte d’embarquement ; enregistrer ta place dans la cabine ; et enfin trouver ta place et t’y asseoir.

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

Bien évidemment, chaque étape s’effectue dans un lieu différent, te conduisant au fur et à mesure jusqu’à l’apparition d’un boeing qui te donne la sensation d’être tout petit, petit à ses côtés.

À chaque nouvelle étape on te retire ta bouteille d’eau, parce que même si tu sais que c’est interdit tu en as toujours une sur toi, que tu peux racheter deux mètres plus loin, une fois le portique de sécurité passé, évidemment.

Une fois installé dans l’avion, tu attends toujours une trentaine de minutes pour faire durer le suspense.

C’est à ce moment que tu prends réellement conscience que tu va passer plus de onze heures dans cette même et unique position.

L’avion semble alors se rétrécir à vue d’œil.

Ta vie en avion se résume à manger, dormir (enfin essayer), regarder un film, manger, regarder un film, dormir (nan t’essai toujours), manger et regarder un film. Tu as pourtant prévu tout un tas de lectures, d’activités et autres, mais tes jambes sont tellement occupées à essayer d’optimiser l’espace fourni que tu es incapable de produire quoi que se soit.

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

#Hong-Kong#

Mardi 20/11/2012 ;

On parcourt tout de même plus de 9500 km, en traversant toute la Russie, et arriver à hauteur de Hong-Kong en même temps que le soleil, après un atterrissage qui fait mal aux oreilles.

Il est 07h00 du matin, heure locale et Hong-Kong s’offre à nous. Nous sommes sonné et nous mettons un bon quart d’heure avant de trouver le réseau MTR, ou un train à grande vitesse nous permettra de rejoindre le cœur de la ville en 27 minutes.

Enfin sorti, nous sommes accueilli par une vague de chaleur, d’humidité et de pollution. La sensation n’est pas super agréable, un peu comme le temps, qui est tout gris.

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

Vite, vite, vite, il nous faut trouver un plan et partir à la conquête de cette jungle urbaine. On monte, on descend, on crapahute, on monte, on descend (Hong-Kong est sur plusieurs niveaux), on se perd, passe et repasse, avant de s’apercevoir que le centre est minuscule, et que les habitations se trouvent dans les hauteurs de la montagne.

La fatigue nous gagne. Elle l’emporte même et nous nous retrouverons à dormir sur les bancs du MTR en attendant le train, et de nouveau à l’aéroport.

Nous n’avons pas choisi le bon quartier pour avoir une représentation de la ville, et 17 heures d’escale après plus de 11 heures d’avion n’était décidemment pas une bonne idée.

La prochaine fois on fera mieux, c’est promis.

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

#Sydney#

Jeudi 21/11/2012 ;

Après plus de 48 heures de voyages et 10 heures de décalage horaire, nous y sommes.

ENFIN !

Stéphanie (la cousine d’Antoine) nous avait prévu un « Shuttle ». Le principe étant qu’un monsieur vient te chercher à l’aéroport avec ton nom marqué sur une petite pancarte pour te conduire à l’adresse exacte où tu veux. Idéal.

Evidemment, nous n’avons jamais croisé ce monsieur, et ce n’est qu’après un temps de réaction d’une heure que nous nous sommes dirigés vers quelqu’un, et finalement commander nous même, un nouveau « Shuttle ».

PARIS/HONG-KONG/SYDNEY

Autant dire que l’entrée en matière a été rapide.

Nous arrivons une journée où il fait froid (c’est à dire 19 degré) et pas très, très beau.

Une fois arrivée à la maison et les présentations faites, nous avons eu le droit à une jolie visite du quartier, autrement dit, des plages aux alentours.

Une nuit de sommeil s’impose avant d’entamer la longue période administrative qui nous attend. Au programme c’est : ouverture d’un compte ; ligne téléphonique ; obtenir un numéro de déclaration afin de pouvoir travailler ; et surtout, l’achat d’un van.

C’est donc juste le début de l’aventure, et pour vous mettre en bouche, une petite vidéo, suivie d’un album photos.

See you soon

Commenter cet article

Max 02/12/2012 15:07

sympa, j'attends la suite avec curiosité, surtout lors des moments de galère...

Antoine 03/12/2012 04:55

Dans les moments de galères, nous n'aurons pas L'internet, ahahah. Nous récupérons notre Van dans quelques heures, sujet du prochain article je pense. Nous partirons demain matin en direction des blues Mountains.

sandra 26/11/2012 01:57

une superproduction !

Joris 24/11/2012 09:20

Je suivrai avec grand plaisir votre parcours !
Bonne route !

Antoine 29/11/2012 00:12

On s'y croise peut-être bientôt :)

frede 23/11/2012 17:56

avec Khalil, on a bien rigolé en regardant le film.trop drole avec la musique.a bientot .bisous

Antoine 24/11/2012 00:19

J'espère bien que ça vous a fait rire ! :)

À propos

"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même. On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt c'est le voyage qui vous fait ou vous défait." Nicolas Bouvier, L'usage du monde, 1963.